Accueil
 
Présentation de la race
 
Mâles
 
Femelles
 
Chiots disponibles
 
Chiots nés à l'élevage
 
L'élevage
 
Contact
 
 
Présentation de la race  

Le Shetland est un petit chien de berger super sympa, qui mérite d'être connu, adopté et aimé!

PRESENTATION DU SHETLAND

Ses origines
Le Shetland vient des Îles du Nord de l'Écosse dont il porte le nom.
Il est sans doute issu de Bergers autochtones, des Borders Colleys écossais, croisés avec des chiens esquimaux introduits en écosse vers 1800, par les pêcheurs de baleine, des chiens nordiques comme le Yakin d'Islande.
Différents types de Spitz (compagnon des pêcheurs scandinaves) furent employés au cours de ces premiers croisements dont les produits furent ensuite couverts par des Colleys à poil long.
On raconte que dans les temps lointains, l'ancêtre du Shetland tenait commerce avec les fées, ce qui lui valut d'être nommé chien féerique. La réalité est sans aucun doute plus terre à terre. Malheureusement, très peu de personnes ont pris la plume pour la relater. tout laisse croire cependant que ces chiens existent depuis fort longtemps dans l'archipel. À cet effet, nous nous référons à une sculpture datant de 1840 sur laquelle figure un sujet ressemblant au Shetland.
On dit également qu'il serait également issu du King Charles Spaniel. Le Shetland a sans doute été un des premiers chiens utilisés pour la conduite des troupeaux où il excelle.
Dans cet archipel, situé au nord de l'Écosse, les moutons, les poneys et les bovins sont tous de taille réduite.
Le Shetland est employé surtout à la garde des moutons nains où sa petite taille est par conséquent, une nécessité.
Une sélection sévère est parvenue à conserver au Sheltie sa taille réduite, mais harmonieusement, qui ne présente aucune forme extérieure de nanisme. En 1908, aux Shetland, les amateurs du Sheltie fondèrent le Shetland Collie Club.
Dès son introduction en Angleterre, vers la fin du siècle dernier, ce gentil petit chien connut vite un grand succès comme animal de compagnie.
La race commença à être vraiment connue un peu avant la Première guerre mondiale grâce aux soldats de la Royal Navy qui s'entraînaient sur les Côtes de l'île Shetland. Peu à peu, il fut introduit en Angleterre puis, grâce à sa popularité, il s'expatria très tôt vers les pays d'Europe et d'Amérique

La race a été officiellement reconnue par le Kennel Club en 1914.
Depuis cette date, la sélection s'est attachée à accentuer la ressemblance du Shetland avec le Colley en y introduisant du sang de Colley.
Ce n'est qu'en 1935 que le Shetland arriva en France.
Mais c'est réellement dans les années soixante dix, à partir de 1976 plus exactement, que l'on vit une progression continue dans l'évolution

Son comportement
Une race attachante parfaitement digne de confiance. Malgré sa taille modeste, ce berger dynamique est capable de contrôler des troupeaux importants. Il sait également se faire obéir des bovins. Aujourd'hui, le Shetland exerce de moins en moins son métier d'origine, mais il n'a rien perdu de ses qualités et brille dans les concours d'obéissance.
Très intelligent, débrouillard, sensible et doux, ce chien est facile à éduquer. fidèle, d'une excellente compagnie, il est joyeux et joueur. Il est la sagesse même, il n'est pas destructeur, il sait éviter les chiens dominants, il n'est absolument pas bagarreur.
Ses relations avec la gent animale se passent sans problème. Il est toujours prêt à se faire un nouveau compagnon de jeu, même s'il s'agit du chat.
Le Shetland s'adapte très bien à un environnement urbain car il n'a rien d'un animal surexcité. Pour se sentir bien dans ses "poils", il n'a pas besoin de se défouler de façon intensive. Évidemment, vivre à la campagne lui plaît aussi bien. L'essentiel est qu'il soit associé à la vie de famille qu'il considère comme son "nouveau troupeau". Bien qu'il y ait encore aujourd'hui quelques Shetland qui conduisent les moutons, l'immense majorité est vouée à la compagnie. Rôle d'ailleurs qui lui va à merveille. En ce qui a trait aux enfants, force est de lui décerner une palme : celle de la gentillesse et de la patience. C'est un chien plein de bonne volonté et toujours d'humeur égale. Attentif, il comprend rapidement et obéit sans difficulté.
Il est d'un naturel soumis et, par conséquent, son éducation ne pose aucun problème en soi tant qu'on le traite avec douceur. Il est très sociable et disposé à aimer tout le monde mais sa préférence, il ne l'accorde qu'à son maître. Si la chimie se fait, la fidélité est définitive. C'est ce qui explique d'ailleurs les difficultés d'adaptation qu'éprouve le Shetland lors d'un changement de propriétaire. À l'âge adulte, la sagesse ne lui fait pas défaut. Bébé, disons qu'il faut que jeunesse se passe... Mais rassurez-vous, il n'est pas destructeur. Si par hasard, il devient trop excité, sachez qu'il est toujours possible de le ramener à la raison, car il est futé. Le Shetland est un chien de berger, donc un chien dont les capacités d'apprentissage sont énormes. Plus vous serez exigeant à son égard, plus il vous montrera ses possibilités. De même que pour l'affection, il n'oubliera pas de vous montre sa reconnaissance.
D'un naturel tendre, le Shetland est mal armé pour partager sa vie avec un maître stressé. Les gens calmes ont beaucoup plus de facilité d'établir avec lui une relation de complicité.

Caractère
Chien de berger
Autrefois, au Nord de l'Écosse,
il avait la garde de grands troupeaux de moutons.
Chien de compagnie
Compagnon idéal pour la famille, très affectueux,
mais il n'aimera plus particulièrement qu'une seule personne,
et ce sera toute sa vie.
Chien sportif : l'Agility.
Le Shetland est particulièrement doué dans la discipline sportive.
Le Sheltie est un amour de petit chien.
Beau et peu encombrant, le Shetland a été adopté comme chien de compagnie.
Son heureux caractère l'a très vite rendu populaire.
C'est un chien particulièrement intelligent, facile à dresser, joueur et gai.
Aimable, discret, gentil, patient, attentif, il comprend tout et obéit sans difficulté,
le Shetland est un chien plein de bonne volonté, toujours d'humeur égale et sans état d'âme Affectueux avec son maître, le Shetland ne peut se passer de son affection.
Digne, attentif et vif, le Sheltie a besoin de se sentir utile et de travailler pour être heureux et il a surtout besoin de se sentir aimé et compris. Doux et sensible, le Shetland ne supporte ni les cris ni la brutalité.
Le Shetland aimera et respectera toujours son maître, il fera tout son possible pour lui plaire.
Le Shetland sera heureux avec un maître simple, qui aime les longues ballades, qui s'occupera de lui, qui l'intégrera complètement à sa vie et qui l'aimera.

Santé
Robuste et solide, le Berger des Shetland est un véritable baroudeur ; Il ne craint ni les terrains accidentés, ni le mauvais temps, ni les climats rigoureux ; il a une santé à toute épreuve, été comme hiver.
Chien actif, vigilant, joyeux, d'un caractère facile.
Affectueux, doux, il est facile à éduquer.
Le Sheltie est un petit chien rempli d'énergie, mais qui ne manque pas de classe.
Il est réservé envers les étrangers, ne doit pas être craintif, mais a le défaut d'être un peu aboyeur.
Le Shetland est bien adapté à la vie citadine ainsi qu'à l'appartement, mais il a besoin de sorties quotidiennes ; il adore l'activité et même le sport (agility), c'est un grand amateur de jogging et de longues promenades.
Son éducation ne pose aucun problème, tant qu'on ne le rudoie pas.
Un maître stressé lui est déconseillé, il doit être entouré de personnes calmes et équilibrées.



Le standard


Classification FCI : Groupe 1 Section 1 (Chiens de berger)
Race britannique
Longévité de 12 ans


Oui, il ressemble au Colley mais il n'est pas un Colley! Par contre, cette conformité n'est pas non plus le fruit du hasard. Nous la devons à des éleveurs anglais qui, en 1917, introduisirent du sang de Colley dans les veines de notre ami. Cette initiative permit à la race d'évoluer vers l'aspect souhaité, celui du Colley miniature. Toutefois, il serait faux de croire que le Shetland est la copie conforme, en miniature, du Colley. De légères différences existent. Toutes proportions gardées, le corps de Shetland est plus court, sa tête moins effilée et son stop plus marqué.


Aspect général
petit chien de travail à poil long, d'une grande beauté, en aucune façon lourd ni grossier. Harmonie des formes, de telle sorte qu'aucune partie ne semble disproportionnée par rapport à l'ensemble. Le pelage, la crinière et le jabot très fournis, la tête bien sculptée, la douceur de l'expression concourent à la présentation du shetland idéal.


Caractéristiques
éveillé, doux, intelligent, solide et actif.


Tempérament
affectueux et réceptif vis-à-vis du maître, réservé envers les étrangers, jamais craintif.


Tête et crâne
la tête est raffinée dans ses lignes et, vue de dessus ou de profil, elle a la forme d'un coing allongé, tronqué, allant en diminuant progressivement de l'oreille à la truffe. La largeur du crâne est proportionnée à la longueur du crâne et du museau. L'ensemble doit être considéré par
rapport à la taille du chien. Le crâne est plat, d'une largeur modérée entre les oreilles, sans proéminence de la crête occipitale. Les joues sont plates et se fondent doucement dans un museau bien arrondi. Le crâne et le museau sont d'égale longueur et le centre en est la commissure interne de l'œil. De profil, la ligne supérieure du crâne doit être parallèle à la ligne supérieure du chanfrein avec un stop peu accusé mais net. La truffe, les lèvres et le pourtour des yeux sont noirs. L'expression caractéristique est le résultat de l'équilibre parfait et de l'harmonie du crâne et du chanfrein, de la forme, de la couleur et de la position des yeux, de la position et du port correct des oreilles.


Bouche
mâchoires d'égale longueur, nettes, fortes ; la mâchoire inférieure est bien développée. Lèvres serrées. Dents saines présentant un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.


Yeux
les yeux sont de dimensions moyennes, disposés obliquement, en forme d'amande. Ils sont de couleur brun foncé sauf chez les merle où un œil ou les deux yeux peuvent être bleus ou tachés de bleu.


Oreilles
les oreilles, sont petites et modérément larges à la base, placées assez près l'une de l'autre au sommet du crâne. Quand le chien est au repos, elles sont rejetées en arrière mais, quand il est attentif, elles sont ramenées vers l'avant et portées semi-dressées, les pointes retombant vers l'avant.


Cou
le cou est musclé, bien galbé, d'une longueur suffisante pour que la tête soit portée fièrement


Avant-main
épaules très bien inclinées vers l'arrière. Au garrot, les omoplates ne sont séparées que par les vertèbres mais elles s'inclinent vers l'extérieur pour permettre la courbure des côtes qui est recherchée. L'articulation scapulo-humérale est bien angulée. Le bras et l'omoplate sont de longueur approximativement égale. Le coude est à égale distance du garrot et du sol. Les membres antérieurs doivent être d'aplomb quand ils sont vus de face, musclés et nets ; leur ossature est forte. Les canons métacarpiens sont solides et flexibles.


Corps
la longueur du corps, de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse est légèrement supérieure à la hauteur au garrot. La poitrine est haute ; elle atteint la pointe du coude. Les côtes sont bien cintrées mais elles s'inclinent en fuseau dans leur moitié. inférieure pour permettre le libre jeu des antérieurs et des épaules. Le dos est droit et la ligne du rein présente une gracieuse courbure. La croupe s'incline graduellement vers 1'arrière.


Arrière-main
la cuisse est large et musclée. Le fémur forme avec le coxal un angle droit. L'articulation du grasset offre un angle nettement marqué. Le jarret est net, anguleux et bien descendu ; son ossature est forte. Vu de derrière, le canon métatarsien doit être d'aplomb.


Pieds
de forme ovale. Les coussinets sont bien épais, les doigts cambrés et serrés.


Queue
attachée bas. Les vertèbres caudales vont en s'amenuisant progressivement et atteignent au moins la pointe du jarret. Le poil est abondant. La queue offre une légère courbe vers le haut. Elle peut se relever légèrement quand le chien est en action mais jamais au-dessus du niveau du dos. Elle n'est jamais nouée.


Allures et mouvements
allures souples, unies et gracieuses, l'impulsion étant donnée par les membres postérieurs, le chien couvrant le maximum de terrain avec le minimum d'efforts. Le fait de tricoter ou de rouler dans les allures, l'amble, la démarche raide du chien monté sur des échasses, l'allure sautillante avec déplacement vertical important constituent de très graves défauts.


Poil
le poil est double. Le poil de couverture long, est droit et dur de texture. Le sous poil est doux, court et serré. La crinière et le jabot sont très abondants et les membres antérieurs sont bien frangés. Les membres postérieurs sont couverts d'un poil très abondant au-dessus des jarrets, mais en dessous, le poil est assez court. Le poil de la face est court. Les spécimens connus sous le nom de "poil court" sont à rejeter.


Couleur
les zibelines sont clairs ou ombrés ; tous les tons sont admis, du doré pâle à l'acajou intense mais, dans sa nuance, la couleur doit être d'un ton soutenu. Le louvet et le gris sont à éviter. Les tricolores sont d'un noir intense sur le corps ; on préférera chez les tricolores, des marques d'un feu vif. Les bleu merle : bleu clair argenté, éclaboussé et marbré de noir. On préférera des marques d'un feu vif mais leur absence ne doit pas être pénalisée. De grandes taches noires, la couleur ardoise ou la nuance rouille, que ce soit dans le poil de couverture ou dans le sous poil, sont à proscrire. L'effet produit doit être bleu. Les Noir et blanc et noir et feu sont également des couleurs reconnues. Les marques blanches peuvent apparaître (sauf chez les noir et feu) sur le poitrail, le jabot, les membres, l'extrémité de la queue ; elles peuvent former une liste ou un collier. Les marques blanches seront préférées, en partie ou dans leur totalité (sauf chez les noir et feu) mais leur absence ne sera pas considérée comme un défaut. Les taches blanches sur le corps sont à proscrire.


Poids et taille
la hauteur au garrot idéale est de 37 cm chez le mâle et de 35,5 cm chez la femelle. Tout écart de plus de 2,5 cm en plus ou en moins par rapport à ces tailles constitue un défaut très grave.
Mâle : 9 kg
Femelle : 5 ou 6 kg

 

 

© 2011

Elevage des Highlands de la Taute

Elevage de Bergers des Shetlands en Normandie.